// Version française

L’OEIL DANS LA RUE, signes d’identité.

Dans un monde saturé de signes et de références publicitaires, nous souhaitons faire connaître cet élan alternatif qui enquête, identifie et promulgue les codes visuels oubliés par le monde de la consommation, et ainsi, faire découvrir une véritable culture populaire, une vision de la rue.

MANIFESTE

Depuis certains temps, on se rend compte que les emblèmes de la culture populaire sont rentrés dans les salles des musées s’émpilant comme des caisses de savon, se disputant l’espace et l’idée traditionnelle réservée à l’art. Ils font partie d’un des mouvements les plus innovateurs et inespérés du XXéme. siècle, une approche pendant des siècles inconnue, révélée par les armées de Duchamp, précédées et poursuivies par d’autres expéditions: dada et pop, futuristes, surréalistes et tellement d’autres.

Différentes tactiques de collage et d’assemblages, archéologies du projet créées à partir des déchets primaires et philosophiques du strictement nécessaire. La stratégie du “ready-made” est un des principes fondateurs de tout ce qui suit et traverse avec panache cet abîme du millénaire. Morceaux contaminés et décontaminés d’écosystèmes artificiels, natures post-industrielles, matière inert non-dégradable de notre environnement oppressant. Prendre ce qui exist et le doter de nouveaux usages et significations.

Le projet est l’expérience pour les élèves d’une recherche qui est à la fois un regard commun, une description, une “taxonomie”. C’est aussi une tentative concrète d’expérimenter le recyclage comme méthode pour l’élaboration d’un répertoire de signes typographiques. La ville, la grande ville, complexe, mal jugée, gratifiante, c’est la base de données. À travers elle, une foule de scrutateurs à la chasse de lettres. L’oeil dans la rue. L’oeil intentionné, avide de rencontres, qui capte des instincts visuels dans chaque prise photographique, en concrétisant le postulat de Picasso «je ne cherche pas, je trouve» Dynamique de la découverte, de l’inconnu, de l’inattendu.

Un oeil qui collectionne les signes, un organisateur pour la tribu, la tribu typographique: un système de signes instable, des liens formels lâches, dénués de la rigueur d’une typographie d’auteur. Des associations provisoires ou urgentes, ensembles des parties imparfaites, essais extrêmes de la lisibilité ou de la coexistence morphologique. Une tribu typographique ce n’est pas le résultat parfait d’un processus de design.

C’est l’essai en soi-même. C’est une opération qui se manifeste par son instabilité, le trajet vers une consistance qu’on n’arrive pas à rattraper; pas définitivement. Une famille sauvage, qui repousse son ordre. Hybrides et fusions, monstres esthétiques ou fonctionnels, un regard des signes proscrits par le correcteur se regroupent dans des répertoires qui naissent dans un marché avide de nouveautés.

L’impur, l’incorrect, le dégradé. Lettres de la rue. Sur des plaques, des néons, aérosol et pierre gravée. Diurnes et nocturnes. Des différents matériaux et supports réécrivent l’alphabet, transforment les signes en objets. Le regard photographique capte et dénature, retient des traits et oublie les autres.
Appropriation à travers l’image, qui devient l’origine visuelle d’un nouveau signe. Processus de design à l’inverse, inductif, où les lois se font à partir de faits. Classifier, comparer, trouver des compatibilités. La tribu typographique se construit par différentes étapes, en assemblant chaque signe dans une trame qui la dote de sens et de pertinence.

Expérimenter dans un environnement qui nous appartient, la Ville. Créer des nouvelles langues typographiques à partir des fragments et des partialités: ce A, ce B, ce D. Molécules indestructibles, qui gardent leur identité alphabétique au final. Chaque élève expérimente sa propre tribu. Chaque tribu, c’est le récit des intuitions croissantes, des épreuves et des erreurs. Mais aussi des réussites et des distractions.

SÉMINAIRE – WORKSHOP

PUBLIC
Étudiants, artistes, enseignants/professeurs et professionnels du Design et de la Communication Visuelle, ainsi que toutes autres personnes interessées.

DÉFINITION
Appliquer/exercer un regard attentif à l’environnement visuel concret en récupérant ses valeurs culturelles. Reconnaître la potentialité communicative du “non- dessiné”. Développer des alternatives à la création de supports de communication.

OBJECTIFS
Capturer le paysage typographique et signalétique de la ville pour créer une production visuelle qui communique les traces de son “identité vernaculaire” (caracteristique). Ratisser, récupérer et créer un répertoire de signes et d’applications à partir de l’enregistrement et de la manipulation des éléments visuels du paysage typographique urbain.

WORKSHOP.
Perception et récupération des signes. Registre photographique des phénomènes typographiques et signalétiques urbains. Récupération des images urbaines dans lesquelles apparaissent signes et écritures. Enquête sur « l’argot citadin » et sélection des terminologies caracteristiques de la culture urbaine. Design des supports graphiques ou d’ autres supports visuels àpartir de l’association texte/image. Création d’un nouveau répertoire de signes.

PRODUCTION
-Proposition d’intervention dans l’espace urbain. Panneaux et cartes postales qui reflètent des significations, valeurs et messages de la ville à partir de son identité locale. Proposition d’une «tribu typographique» qui transmet l’esprit visuel et graphique trouvé dans la ville.

ÉLÉMENTS POUR TRAVAILLER
Caméra photographique digitale, papier, filtres, textes déjà composés, morceaux de vinyle découpés, ruban adhésif, etc. Selon l’équipement de l’École (ordinateurs, tables, chaises, ateliers, etc.)

CHARGE HORAIRE
Le séminaire se réalise pendant 3 (trois) ou 4 (quatre) journées de 5 (cinq) heures par jour.

Anuncios

Responder

Introduce tus datos o haz clic en un icono para iniciar sesión:

Logo de WordPress.com

Estás comentando usando tu cuenta de WordPress.com. Cerrar sesión / Cambiar )

Imagen de Twitter

Estás comentando usando tu cuenta de Twitter. Cerrar sesión / Cambiar )

Foto de Facebook

Estás comentando usando tu cuenta de Facebook. Cerrar sesión / Cambiar )

Google+ photo

Estás comentando usando tu cuenta de Google+. Cerrar sesión / Cambiar )

Conectando a %s

A %d blogueros les gusta esto: